Eto, le zodiaque japonais

« Eto » ou « Juunishi » couvre un cycle de douze ans, chaque année représentant un animal (le rat, le bœuf, le tigre, le lapin, le dragon, le serpent, le cheval, le mouton, le singe, le coq, le chien et enfin le sanglier).

Certains pensent que les animaux du zodiaque sont liés à la personnalité des personnes nées cette même année. Par exemple, les personnes nées au cours d’une année du lapin sont réputées sociables, généreuses, intuitives et modestes.

Les différents animaux sont également combinés aux cinq éléments de la nature : le métal, l’eau, le bois, le feu et la terre. Le cheval de feu « hinoe-uma », qui revient tous les soixante ans, fait l’objet d’une attention toute particulière au Japon. Les filles nées au cours d’une année du cheval de feu seraient farouches et entêtées. C’est la raison pour laquelle jadis, ces filles n’étaient pas vraiment de futures épouses recherchées. Au Japon, cette croyance est très ancrée. Par exemple, lors de la dernière année « hinoe-uma », en 1966, le nombre de naissances a fortement chuté. Cependant, les personnes nées au cours de cette année du cheval de feu en ont tiré quelques avantages. Elles ont par exemple vu leurs chances d’être admises dans des universités publiques et nationales de renom augmenter, vu la concurrence réduite. Reste à voir si ce phénomène se répétera lors de la prochaine année du cheval de feu en 2026…

Au Japon, il est de tradition d’envoyer des cartes pour le Nouvel An. Elles portent le nom de « nennga-hagaki ». Ces cartes représentent souvent une image de l’animal du zodiaque de la nouvelle année.