Intestins, cerveau et stress

Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Trop de stress, sommeil perturbé, pas assez d’exercice… Tout cela affecte les intestins. Ce sont les conséquences d’un mode de vie chaotique. Les adultes et les aînés ne sont pas seuls concernés. Chez les jeunes (ados et étudiants) et même chez les petits, un excès de stimuli rend les intestins « malheureux ». Les « mood foods » contribuent à y remédier.

Stress permanent

J’emmène les enfants à l’école, je peste dans les embouteillages sur le chemin du travail… Après l’école, je me dépêche pour le football, le judo ou la musique… Je perds du temps à la caisse du supermarché avant de rentrer cuisiner… Et le soir, je m’écroule. Cela vous rappelle quelqu’un ? Vous avez peut-être aussi des problèmes au travail, vous devez communiquer toute la journée en vidéo, vous ressassez vos soucis d’argent, vous dormez mal ? Parfois, la coupe déborde, mais vous n’avez guère de temps pour vous détendre.

Pourtant, prendre du temps pour soi, c’est très important pour le cerveau et les intestins. Sortez pour aller marcher un peu. Ce n’est pas seulement bon pour les muscles : vous retrouverez aussi la bonne humeur. Et une alimentation saine a aussi toute sa place dans un bon mode de vie.

Vos intestins communiquent

Offrez-vous une alimentation riche en fibres et une bonne hydratation. Vos intestins vous remercieront. Vous retrouverez aussi le moral. Saviez-vous qu’il existe un lien entre le cerveau et les intestins ? Les bactéries intestinales communiquent avec le cerveau et inversement. À tout moment, divers signaux sont échangés entre les deux organes. Ces signaux passent par le système nerveux entérique. Lisez la suite ici

Le mode de vie influence les intestins et le cerveau

Vous avez des enfants dans l’enseignement secondaire ou à l’université ? Dans ce cas, vous savez que l’un passe ses examens sans problèmes. L’autre se rend souvent à la toilette, est irritable et tendu, ou mange sans cesse. Le stress des examens est de nature à perturber tout l’organisme, intestins compris.

En réalité, cela n’a rien d’étonnant, car il existe un lien le cerveau et les intestins. Les bactéries intestinales communiquent avec le cerveau et inversement. À tout moment, divers signaux sont échangés entre les deux organes. Ces signaux passent par le système nerveux entérique

Précautions

Pour donner du répit à vos intestins et à votre cerveau, rien de tel qu’un mode de vie sain. Faites de l’exercice en plein air, mangez varié et dormez en suffisance. Offrez à vos intestins une alimentation riche en fibres : ils vous remercieront.

Manger pour avoir le moral

Manger pour avoir le moral ? Naturellement, ce n’est pas toujours aussi simple. Vous n’allez pas faire des bonds après avoir ingurgité un bol de flocons d’avoine. Et un coup de déprime ne disparaît pas toujours avec du chocolat. Mais il y a aussi une part de vérité. Il existe en effet un lien entre le cerveau et les intestins.

Un ventre content

La sérotonine, une substance que l’on trouve dans les intestins, le cerveau et les plaquettes, joue un rôle important dans l’acheminement de tous les signaux entre intestins et cerveau.

Elle facilite la communication entre ces organes, des échanges qui passent par notre système nerveux entérique. Des signaux circulent dans les deux directions. Quand le système fonctionne bien, la sérotonine nous procure un sentiment de bien-être. Mais lorsque la communication est perturbée, nous nous sentons moins bien. La sérotonine est produite à partir de l’acide aminé tryptophane.

‘Moodfoods’

Les sources alimentaires de tryptophane sont multiples : riz complet, graines de tournesol, de citrouille et de sésame, arachides, dinde, œufs, fromage, lait, tofu et autres dérivés du soja, chocolat… Le chocolat noir contient aussi du tryptophane, mais en quantité (hélas) insuffisante pour faire de cet aliment un bon « fournisseur ».

Une alimentation riche en glucides complexes pourrait aussi intervenir dans le maintien d’une quantité correcte de sérotonine. Songeons au pain complet, aux spaghettis complets, au riz complet, à certains légumes et aux haricots.

Lorsque vous utilisez notre site Web, des cookies sont placés sur votre ordinateur à des fins d'analyse et pour faciliter et améliorer votre navigation sur notre site. Si vous cliquez sur « J’accepte », un autre cookie sera placé sur votre ordinateur pour permettre au contenu et aux publicités d'être mieux adaptés à vos préférences d’affichage lors de vos visites sur ce site et des sites de tiers.
J’accepte En savoir plus sur la gestion des paramètres relatifs aux cookies.